LA JOIE DE NAFARROA

Nafarroa – Tarbes Fédérale 1 (POULE 2, 17°Journée)

Nafarroa                23            

Tarbes                   14            

NAFARROA MET LE FEU : Nullement impressionnés par la réputation de leurs adversaires, les Bas Navarrais ont rendu une copie quasi parfaite contre des Tarbais domptés et sans ressort.

Lieu : Saint Etienne de Baïgorry (stade municipal).Spectateurs : 2 050. Arbitre : M. Brayelle (Ile de France). Mi-temps : 13-0.

Nafarroa : 2 essais de Cedarry (13e) et Bascans (62e), 2 transformations et 3 pénalités (17e, 35e, 46e) de Bascans.

L’équipe : Bascans ; Texier (Viallet 46e), Gaillardet, Brust, Aguerre ; (o) A. Tissier (Iñarra 56e), (m) G. Tissier(Goicoechea 60e) ; Carricart (Inchauspé 66e), L. Gastambide (I. Iphar 56e), M. Iphar ; F. Perez (R. Cachenaut 65e), A. Cachenaut (cap); Ortiz, Cedarry (Poydessus 56e), Jaureguiberry (Diriart 56e).

Tarbes : 2 essais de pénalité (65e) et Masson (79e), 1 transformation d’Esteves (79e).

L’équipe :Pees ; Rubio, Vunisa, Paulet, Dumestre ; (o) Claverie (Esteves 45e), (m) Ramon (Lusero 16e) ; Meron (Bonnecarrère 54e), Masson, Camy (Ferré 62e); Percival, Armary (cap) ; Duny (Haurié 34e), Manso Moyano (Bonnot 42e), Escur (Asserquet 62e).

Carton jaune : Armary (40e)

Le temps printanier et l’affiche excitante a attiré à Baigorri une assistance des très grands jours qui n’a pas été déçue. Sans doute inspirée par la multitude d’écobuages sur les montagnes alentours, l’équipe de Nafarroa a allumé le feu sur tout le terrain pendant plus d’une heure, jusqu’à compter une avance de 23 points (62e). Les Tarbais, dominés, muselés, dépassés, indisciplinés,très loin de leur potentiel supposé n’ont su réagir que dans le dernier quart d’heure. Même si le terrain était sec, on peut dire que les Bas Navarrais ont marché sur l’eau pendant toute une mi­­-temps, tant en attaque qu’en défense. Les locaux se montrent très entreprenants d’emblée, prenant les Tarbais de vitesse, mais se voient refuser un essai (10e). Nullement découragés, les Basques persistent, enchaînent les mouvements de classe, et marquent un essai (7-0 ; 13e) puis une pénalité (10-0 ; 13e). Tarbes réagit sporadiquement, jusqu’à pilonner la ligne adverse plusieurs minutes. Mais la défense Basque se montre intraitable, puis pousse l’adversaire à la faute et se dégage (30e). Les locaux, continuent à provoquer l’indiscipline des Bigourdans, réinvestissent leur camp, et enfoncent un peu plus le clou (13-0 ; 35e). Piqués au vif, les Tarbais reviennent dans les 22 mètres des Basques, bénéficient d’une pénalité face aux poteaux et choisissent la mêlé (39e). Pêché d’orgueil ! Contrés, ils se retrouvent dans leurs propres 22 où les locaux manquent une pénalité. On s’attend à une réaction des visiteurs après les agrumes, mais s’ils montrent quelques molles velléités, ils se heurtent à la vivacité de la défense de Nafarroa. Ce sont même les locaux qui aggravent le score (16-0 ; 46e). Les Tarbais parviennent à priver Nafarroa de ballons, à investir son territoire, mais ne mènent que des assauts stériles. Sur l’un d’eux, ce sont les Basques qui récupèrent un ballon en-avant, et au bout d’une contrattaque lumineuse, marquent leur deuxième essai (23-0 ; 62e) !

Sur l’action suivante, et un maul destructeur, les Bigourdans bénéficient d’un essai de pénalité (23-7 ; 65e). Les locaux sont privés à nouveau de munitions, et leur défense se voit contrainte à lâcher peu à peu du terrain. Mais, pugnaces en diable, ils parviennent à récupérer le ballon sur une mêlée Tarbaise à 5 mètres, et se dégagent grâce à une pénalité (76e). Ce n’est pas le dernier essai plein de prestesse des visiteurs (23-14 ; 79e) qui privera les Bas Navarrais d’un nouvel exploit. Si Tarbes encaisse une septième défaite de rang à l’extérieur, Nafarroa réalise sa septième réception victorieuse d’affilée.

Marvin Viallet, trois quarts de Nafarroa : J’ai du mal à trouver les mots. Ce sont des moments que l’on retiendra toute notre vie. Nous avions analysé leur jeu, et du coup avons raté très peu de plaquages. Nous avons tout fait pour l’emporter, notamment une première mi-temps incroyable…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *